Le temps des courses, rétrospective de 36 ans

Le temps des courses, rétrospective de 36 ans

Young man holding a shopping bag full of groceries on whiteL’Insee vient d’actualiser son étude sur le temps que nous passons à faire nos courses réalisée voilà… 36 ans !
Revenons sur les principaux enseignements de cette analyse sur l’évolution de modes de consommation.

La parité hommes/femmes a évolué. Pour les hommes c’est 21 minutes supplémentaires, pour les femmes c’est 28 minutes en moins. La balance s’équilibre.

Sans surprise, le lieu des courses est beaucoup plus éloigné du domicile. L’avènement des centres commerciaux en périphéries urbaines fait que les magasins de proximité sont devenus beaucoup moins fréquentés, car plus onéreux. C’est également pour cette raison que la part des trajets à pied, majoritaire en 1974, est maintenant de 17%, ce, au profit, bien sûr, des déplacements en voiture, passant de 38% à 65 %. L’impact écologique s’en ressent nettement puisqu’il a ainsi été multiplié par 3!

La durée des courses est plus longue en moyenne 20 minutes de plus mais moins fréquente aujourd’hui seul 1/3 des répondants ont fait des courses au cours de la journée alors qu’en 1974 plus de la moitié des répondant avait fait des courses le jour même. Encore une conséquence de la fréquentation de l’hyper et du super.

Les créneaux de courses la semaine ont évolué. C’est moins fréquenté le matin car beaucoup plus de gens travaillent mais par contre ils se rattrapent dans les créneaux 13/14h pendant la pause midi et également le soir après 20h mais ça reste plus minoritaire.

Évidemment en 74, Internet n’existait pas donc difficile de comparer mais l’étude nous dit que les courses alimentaires sur Internet restent minoritaire seulement 2% des adultes ont effectué en partie leurs courses alimentaires ces trois derniers mois et 1 % totalement. Et dans ces 2 % ce sont plutôt des personnes de moins de 45 ans, qui ont un emploi dont les 3/4 vivent en couple.

Enfin 33 % des personnes ayant fait leurs courses du quotidien par Internet associent les courses en magasin à une corvée versus 21% de l’ensemble de la population.

Pour résumer en 36 ans, les courses n’ont pas fondamentalement changés. Les deux éléments les plus décisifs qui ont conditionnés la modification des usages sont la création des hyper et super et au niveau sociétale, les femmes au travail plutôt qu’à la maison.

Source : Le temps des courses depuis 1974