L’huile de palme, c'est pô beau, mais en Bio, ça s'rait mio ;)

L’huile de palme, c’est pô beau, mais en Bio, ça s’rait mio ;)

Avec sa nouvelle pub, Système U  a relancé le débat sur l’huile de palme :



L’association ivoirienne des producteurs de palmier à huile (AIPH) a porté plainte devant le tribunal de commerce de Paris, leur reprochant la tonalité de sa campagne publicitaire. Cela malgré que la marque ai bien pris soin d’évoquer la culture « intensive » et non la culture même.

Sincère préoccupation sanitaire ou nouveau coup de pub ?
Findus avait déjà fait le pari de supprimer totalement l’huile de palme de ses produits, Nestlé, Unilever, de s’engager dans des logiques de production durable. Et le strasbourgeois Andrien Gontier, a vécu un an sans huile de palme et ses dérivés ! Son blog
Sachant qu’un produit sur 10 qui orne les étagères de nos supermarchés en contient (ref article blog) et que, rentable et pratique, elle est l’huile la plus consommée au monde.

L’huile de palme bio pourrait-elle tout changer ?
Car là où l’huile de palme classique détruit des forêts et provoque des excès de cholestérol, l’huile de palme bio ne contiendrait pas de pesticides, ne serait pas hydrogénée (donc riche en antioxydants et polyphénols), serait cultivée sur des terrains dédiés et maîtrisés pour une gestion durable de l’environnement avec une culture
– qui s’engagerait contre la déforestation et la sauvegarde de l’environnement,
– qui proscrirait l’usage d’engrais chimiques et de pesticides

Conclusion, gare aux boycotts trop hâtifs, l’huile de palme Bio n’aurait pas les mêmes valeurs…