Omnicanalité, ou le 5ème P du Marketing Mix

Omnicanalité, ou le 5ème P du Marketing Mix

Ces 41èmes journées de l’IFM consacrées à l’omnicanalité prennent fin. 3 journées de conférences brillamment animée notamment par le fameux Olivier Dauvers.
L’occasion de faire un tour d’horizon très complet des difficultés rencontrées par les professionnels du PGC pour comprendre qui est ce consommateur, connecté, digital, infidèle…
Et de faire le constat suivant : pourquoi est-il si difficile aujourd’hui de satisfaire ce nouveau shopper alors qu’on multiplie à l’envie les canaux de communication pour le toucher au plus près de ce que nous pensons devoir l’intéresser ?

Darty nous a présenté son initiative de box de retrait. Jérôme Bédier a soulevé la question de la responsabilité et de la fiabilité des comparateurs de prix qui investissent de plus en plus le marché, notamment sur l’offre drive.

Tout le monde s’interroge sur les réelles motivations de décision d’achat. Et de quelle manière il est encore possible d’optimiser son offre commerciale pour la rendre plus séduisante.

Ce qui est sûr, c’est que le consommateur dispose de multiples canaux d’informations, ce qui renforce son « pouvoir » : celui de choisir.
Il redistribue ainsi la donne du marketing traditionnel, les fameux 4P dont nous abreuvent les écoles de commerce. Il y ajoute une nouvelle composante qui devient incontournable : lui.

Il n’hésite plus à nous renvoyer en pleine figure le fait qu’il ne soit pas seulement du temps de cerveau disponible à vendre à des annonceurs. Il s’informe, il cherche, il compare, il challenge.

L’enjeu est donc de bien identifier les bonnes choses à faire.
Car comme il a été dit, tout ne fonctionne pas. Même la sollicitation push, y compris lorsqu’elle est ciblée, est de plus en plus mal acceptée.

Comment transformer cette nouvelle réalité en une véritable opportunité de création de valeurs ?

Notre idée, au Bon Côté des Choses, c’est de tenter de répondre de la façon la plus proche possible aux attentes du consommateur :
– un service gratuit,
– disponible sur tous les formats de devices numériques : desktop, tablettes et smartphones,
– pas de sollicitation publicitaire,
– la confidentialité totale des données personnelles,
– pas de lien sponsorisé renforçant la visibilité d’une offre par rapport à une autre,
– un comparateur de drive, de ecommerçant et de supermarchés,
– comparer le prix de la liste de courses, et pas celui des produits qui la compose,
– 1500€ d’économies par an.

A découvrir sur www.listizy.com 😉

D’une manière générale, nous voulons favoriser un réel engagement au moyen d’une expérience utilisateur naturelle et ergonomique. Nous misons sur le fait de proposer de façon optimale et performante des parcours d’achats fiables, avec des prix totalement actualisés chaque jour.
Nous accompagnons aussi le consommateur du début jusqu’à la fin de son acte d’achat. Depuis la déclaration de son besoin (sa liste de courses) et de ses préférences et obligations personnelles, jusqu’au moment d’aller faire ses courses en ligne ou en magasin.
Et cela en toute indépendance des marques et enseignes.

Ce qui remet au cœur du choix du consommateur le produit et non plus seulement son prix.

La question nous a été posée en interview durant l’événementiel : « le tout numérique en 2020, est-ce que vous y croyez ? »

Là n’est pas la question !
L’omnicanalité n’est pas qu’une question de support numérique ou analogique.
L’omnicanalité, c’est la liberté offerte au consommateur de choisir et de décider son propre mode d’approvisionnement.
De quoi sera fait 2020 ? Aucune idée !
Peut-être disposerons-nous tous d’imprimantes 3D personnelles ultra perfectionnées qui nous permettrons de donner corps depuis notre domicile aux produits de notre choix.
Qui sait même si nous ne serions pas en mesure de faire transiter nos courses pas la simple force de notre pensée ? 😉
Ou au contraire reviendrons-nous aux bons vieux coupons papier ?

Tout va très vite aujourd’hui. Le numérique, c’est l’évidence. Un incontournable. Comment certains peuvent-ils même encore se poser la question ?…
Donc, soit on se l’approprie et on en tire le meilleur pour créer de la valeur supplémentaire, soit on freine des 4 fers et on le subi.
Quoiqu’il en soit, il est urgentissime de se montrer curieux, ouvert, agile et réactif pour toujours être dans le bon train.

Alors pour citer Paulo Cuehlo : « si l’aventure vous fait peur, essayez l’inaction, elle est mortelle ».