Le « made in France » en force !

Le « made in France » en force !

Les Français incités à privilégier le made in France

Made in France

Pour les consommateurs comme pour les industriels, le concept « made in France » est bel et bien à la mode !

Côté consommateur, c’est un soutien à l’industrie et à l’emploi en France. C’est aussi un gage de qualité du produit et de respect de l’environnement.
Côté industriel, c’est un moyen de produire des aliments de qualité en répondant à la pression sociale qui attend un engagement citoyen et éco-responsable de l’entreprise.

Près d’un français sur deux tient compte souvent ou systématiquement du pays de fabrication lors de l’achat d’un produit.
La qualité du produit, comme son prix, est en effet un critère de choix à la consommation.

Une étude de l’Ifop croise la vision du « made in France » des consommateurs et de chefs d’entreprises. L’origine française apparaît comme plus importante pour l’alimentaire que pour tout autre type de produits.
Les français seraient-ils prêts à payer plus cher pour des produits fabriqués ou cultivés en France ? Oui répond le Crédoc. 64% des français se déclarent prêts à le faire. Contre 54% en 2004 !

Difficile de s’y retrouver pourtant entre toutes les dénominations patriotiques en usage :
« Made in France », « Origine France », « 100% made in France », « fabriqué en France »…
Mais sur quelles bases reposent ces appellations ?
Qu’est-ce qui autorise un fabricant à les apposer sur leurs emballages ?
L’Union Européenne n’impose aucun marquage sur l’origine des produits, contrairement aux États-Unis, par exemple.
Un nouveau label va donc voir le jour, sur la base de spécifications précises : « Origine France Garantie ».

Deux axes principaux y sont distingués :
– les caractéristiques essentielles du produit doivent avoir eu lieu en France
– au moins 50% de la valeur ajoutée devra correspondre à des activités de production effectuées dans l’hexagone.
Le label « Origine France garantie » a donc vocation à mettre en avant les produits nationaux et à protéger les entreprises qui restent sur le territoire.

Ce nouveau label est-il suffisamment impactant ?
A t-on besoin d’un étiquetage plus précis ?
Parce qu’assez peu de biens produits sur le sol français le sont à partir de 100% de composants français…

Pour l’instant, les principaux bénéficiaires de la vague « made in France » seraient les agriculteurs et les coopératives agricoles, dont l’origine des produits peut sembler plus aisée à tracer.
Mais dans un contexte de crise, quand 6 personnes sur 10 réclament un soutien plus marqué de l’état aux entreprises qui localisent ou relocalisent leur production en France, l’origine France pourrait bien devenir une valeur étalon des prochains débats de campagne, la campagne politique cette fois 😉